Suivi de mon PEA en mars 2015 et bilan trimestriel

Classé dans : PEA | 0

graphique cac40 premier trimestre 2015

La saison des bilans se poursuit avec un point rapide sur la gestion de mon PEA au cours de ce premier trimestre 2015.

La valeur liquidative de mon PEA ce jour du 31/03/2015 après bourse ressort à 112 427,34 . Elle régresse donc de 429,42 par rapport au bilan précédent du mois de février.

La performance de mon PEA en mars est donc légèrement négative à -0,38 %.

Dans le même temps, l’indice CAC 40 nu a progressé de 2,75 % et semble s’installer provisoirement au-delà de la barre symbolique des 5 000 points, voir le graphique ci-contre.

L’indice plus large SBF 120 progresse en parallèle de 2,92 % et tangente désormais les 4 000 points.

En tant que cycliste amateur, j’utiliserai une métaphore facile : en mars, j’ai fait de la patinette en me laissant glisser au milieu de peloton, bien à l’abri du vent.

 

Un bilan trimestriel cependant largement positif

L’effet dopant sur les places boursières du début en mars de l’injection massive de liquidités par la Banque Centrale Européenne se poursuit. Les banques commencent à être inondées d’un afflux de liquidités dont elles ne savent que faire. L’effet sur les indices est impressionnant. Reste à savoir comment cette affaire va se terminer.

Hasard statistique amusant : si on examine le bilan sur le trimestre écoulé, le CAC 40 et le SBF 120 progressent tous les 2 exactement de 18,15 % (sur la base des cours d’ouverture).

Dans le même temps, la performance de mon PEA progresse de 15,78 %, puisqu’elle est passée de +46,24 % fin décembre 2014 à +62,03 % fin mars. Je ne m’inquiète aucunement de la sous-performance par rapport aux indices étant donnée la stratégie à base de dividendes qui est la mienne.

 

Suivi de gestion en mars 2015

Toutes les lignes actions sur mon PEA sont des lignes de rendement que je trouve satisfaisantes et qui ne nécessitent donc que peu d’effort de gestion, à 2 exceptions près :

  • La ligne de 200 actions ALSTOM que j’ai acquise au cours difficilement battable de 19,33 € en mars 2014 qui est elle purement spéculative.

    Comme je l’ai déjà expliqué dans ce post précedent, j’espère toujours une prise de bénéfice au-delà de 32 € en fin de premier semestre, suite à une décision (que j’espère favorable !?) de la Commission Européenne sur l’opération de cession à GENERAL ELECTRIC.

    Depuis fin février, l’action ALSTOM s’est repliée de presque 1 € à 28,73 € en clôture aujourd’hui. Je suis sans doute un peu gourmand sur cette affaire, cependant le risque est vraiment très limité avec un PRU aussi faible. Je ne change donc pas de position.

  • La ligne de 1025 actions ORANGE, ex-ligne de rendement mais dont le rendement ne me satisfait plus aujourd’hui comme déjà expliqué ici, est restée intacte en mars.

    Je n’ai pas trouvé d’opportunité de sortie, ou même d’allègement. Le cours de l’action a végété autour de 15 € en mars. J’aurais du me séparer de cette ligne en février quand le cours était au-dessus de 16 € ; je m’étais alors contenté d’un allègement de 500 titres le 11/02 au cours de 16,17  €.

    J’hésite maintenant à conserver jusqu’en juin pour encaisser le solde du dividende 2014 de 0,4 €/action. C’est sûrement une faiblesse de ma part. Affaire à suivre.

 

Si vous avez l’oeil, vous avez peut-être remarqué sur mon PEA une ligne plutôt marginale sur le fonds commun de placement Ecureuil Investissements (FR0010091132).

J’utilise ce fonds actions quasi-indiciel pour loger mes excédents de trésorerie sur le compte numéraire via un investissement programmé de 100 € bruts / mois. Les frais sont limités à 1 % à l’achat, et je ne paie pas de droit de garde sur ce fonds maison.

Occasionnellement, je prends mes bénéfices, en général quand la plus-value latente dépasse les 10 %.

C’est ce que j’ai fait en soldant la ligne complète le 25/03, empochant au passage une plus-value de 341,48 €. L’air de rien, ce fonds m’a rapporté en tout depuis l’ouverture de mon PEA la bagatelle de 4 269,86 €, dont 922,24 € de dividendes.

 

Opérations courantes en mars 2015

  • Sujet qui fâche. Le mois de mars est le mois de perception des droits de garde sur mon PEA qui s’élèvent à 0,24 % de la valeur liquidative (soumise à droits de garde) au 31 décembre de l’année précédente.

    C’est le tarif à la Caisse d’Epargne Nord France Europe. La note est plutôt salée cette année avec 189,00 € prélevés le 11/03.

  • Aucun dividende n’a été versé au cours du mois de mars.

  • Aucun apport numéraire n’a été effectué en mars.

 

La situation de mon PEA au 31/03/2015

La situation est arrêtée sur la base des valeurs de clôture de la séance du mardi 31/03/2015.

Valeur liquidative : 112 427,34 €  (dont 2 931,23 de liquidités)

– Apports cumulés depuis l’origine : 69 388,26

– Performance brute depuis l’origine : +43 039,08 (soit +62,03%)

– Cumul des dividendes et avoirs fiscaux perçus depuis l’origine : +20 503,76 €

– Taux de rentabilité interne (T.R.I.) : +7,41 %

 

Le T.R.I. dépasse mon objectif long terme qui est de 6 %.

 

Je conclus par le graphique de la répartition par lignes :

bilan de mon PEA au 31/03/2015 :  répartition par lignes

Le nombre de lignes actions est inchangé à 7 par rapport au bilan précédent.

A noter la belle progression d’environ 9 % par rapport à fin février de la valorisation de la ligne NATIXIS dont le cours avoisine désormais les 7 €. C’est son plus haut depuis mai 2008.

Billets Similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.