Suivi PEA octobre 2016 – Record de dividendes encore battu !

Classé dans : PEA | 3

 

record de dividendes battu !Il y a un an presque jour pour jour, je publiais sur le blog le suivi de mon PEA d’octobre 2015, avec comme sous-titre un peu racoleur je l’avoue : « Record de dividendes battu ! ».

A l’époque, j’étais satisfait de constater que j’avais dépassé à fin octobre la barre symbolique des 5 000 € de dividendes perçus depuis le début de l’année sur mon PEA.

Au total sur l’année 2015, j’avais finalement perçu 5 274 € en dividendes, les mois de novembre et décembre étant traditionnellement peu généreux de ce point de vue.

Avouez que j’ai de la suite dans les idées. Un an plus tard, c’est la barre symbolique des 6 000 € de dividendes perçus sur une année civile qui vient d’être allègrement franchie.

Le prévisionnel actuel sur un an glissant atteint la somme respectable de 7 687 €. Ce prévisionnel de dividendes est cependant stable sur le mois. Et pour cause, aucun mouvement n’est à signaler sur mon PEA en octobre : ni entrée, ni sortie, ni renforcement, ni allègement, ni apport en liquide.

Le mois fut donc simplement rythmé par la collecte de 2 dividendes qui m’ont permis de battre le record mentionné ci-dessus. L’énergéticien Engie et le groupe pétrolier Total ont en effet chacun versé un acompte sur dividende en octobre, soit une somme totale de 902 € tombée dans l’escarcelle de nos-finances-personnelles.

Ce mois d’octobre a toutefois été marqué par un autre événement. La valeur liquidative du PEA a en effet fortement rebondi de plus de 4 800 €, ce qui la porte à environ 121,5 k€ à fin octobre. Le total des dividendes perçus sur le mois ne contribue donc qu’à hauteur grosso modo d’un cinquième de la progression constatée.

En parallèle, la valeur de la part progresse de +4,2 %, ce qui la propulse au-delà des 150 . Ce niveau n’avait pas été vu depuis la fin de l’année dernière.

Dans le même temps, l’indice de comparaison CAC40 GR s’adjuge +1,4 % en octobre. La sur-performance du portefeuille PEA a donc été réalisée dans un marché haussier. Ne nous emballons pas.

Après la stabilisation des 2 mois précédents, c’est quand même un signe positif : l’hémorragie du capital générant la rente semble enfin stabilisée. Qui a dit qu’octobre était un mois de krach boursier ?

Le bilan depuis le début de l’année reste toutefois encore négatif. La valeur de la part cède encore -3,3 % depuis le 1er janvier alors que l’indice dividendes réinvestis fait quasiment du sur place à +0,7 %.

 

Situation du portefeuille PEA au 31/10/2016

La situation est arrêtée sur la base des valeurs de clôture de la séance du lundi 31/10/2016 :

 

Portefeuille PEA - Octobre 2016
Suivi réalisé avec l’application odsPEA

 

 

Les chiffres clés d’octobre 2016

  • Valeur liquidative121 540,43  (dont 1 033,44 de liquidités). Elle progresse de 4 849,30 en octobre.

  • Apports cumulés depuis l’origine : 92 454,26 (aucun apport en octobre)

  • Valeur de la part PEA151,02, soit un bond de +4,16 % sur le mois (100  à l’origine le 16/11/2001)

  • Performance brute sur flux de capitaux depuis l’origine : +29 086,17 € (soit +31,46 %)

  • Cumul des dividendes et avoirs fiscaux perçus depuis l’origine : 31 906,95 € (dont 6 148,48 € perçus à ce jour en 2016, RECORD ANNUEL PRECEDENT DE 2015 BATTU !)

  • Rendement brut sur dividendes 1 an glissant : 6,4 %

  • Le ratio de dividendes est à +1,05, indiquant un portefeuille en plus-value latente à tendance de rendement sur dividendes (dividendes > plus-values)

  • Taux de rentabilité interne annualisé (T.R.I.) : +4,31 %

  • Indicateurs de Risque et de Performance :

    – Le ratio de Sharpe du portefeuille est de +0,05 (contre +0,08 pour l’indice de référence)

    – La volatilité annualisée du portefeuille est de 18,78 % (contre 15,47 % pour l’indice de référence)

    – La baisse maximale sur un trimestre est de -22,81 % (contre -21,65 % pour l’indice de référence)

    – Le beta historique du portefeuille est de +0,64 (beta calculé sur la valeur de la part du portefeuille par rapport au CAC 40 GR)

    – Le beta sur 3 ans glissants du portefeuille est de +0,92 (beta calculé à partir des betas de chaque titre en portefeuille par rapport au CAC 40)

 

 

Dividendes en octobre 2016

Belle collecte de dividendes en octobre.

Bien que seulement 2 dividendes aient été encaissés, le total perçu se monte à 900,58 € qui se répartissent comme suit :

  • Le groupe pétrolier français Total S.A. a versé en octobre son premier dividende intérimaire de l’exercice comptable 2016 (0,61 € par action).

    Ce dividende est stable par rapport à l’année dernière en dépit de cours du pétrole qui restent obstinément faibles. Le rebond depuis les plus bas abyssaux du premier trimestre 2016 est pour le moins spectaculaire.

    Mais à $50 le baril de Brent, les majors pétrolières européennes, y inclus Total, sont encore sous leur « break-even point » qu’on peut supputer au doigt mouillé autour de $70 le baril (point d’équilibre pour financer leur capex et leur dividende s’entend).

    En attendant, j’ai choisi cette fois-ci de percevoir ce dividende en titres et non pas en cash.

    L’option de ré-investissement du dividende en titres était offerte au prix unitaire de 38 €. Pendant la période d’exercice de l’option (du 27/09 au 06/10), le cours de clôture de l’action Total a grimpé dans un couloir haussier régulier d’environ 41 € à 43 €.

    A une échelle de temps plus longue (enfin, longue au sens du trader), on remarque que l’action cote depuis 26 semaines dans un canal de 39 € à 45 € :


    PEA graphique 6 mois du cours et indicateurs techniques de l'action Total - octobre-2016
    Source Trader Work Station (TWS)

     

    Enfin le plus bas sur un an est de 35,21 € et le plus haut à 47,40 €.

    Bref, j’ai jugé que le réinvestissement en titres au cours proposé de 38 € présentait une bonne marge de sécurité avec son z-score largement inférieur à -2.

    Dans le détail, les 128 actions ordinaires que je possédais avant perception du dividende me donnaient droit à un montant en cash de 0,61*128=78,08 €. J’ai opté pour un arrondi au nombre immédiatement inférieur, soit 2 actions nouvelles à 38 €, complété par une soulte de 2,08 €. J’adore les comptes d’apothicaire.

    Suite à cette OST, la ligne Total S.A. grimpe à 130 actions.

     

  • Le second dividende du mois d’octobre a été versé par Engie. Il s’agit de l’avance semestrielle de 0,5 € par action pour l’exercice 2016 votée à la dernière AG. Compte tenu des 1 645 actions en portefeuille, nous avons perçu le 15/10 la somme de 822,50 € en cash.

    Le dividende total de 2016 devrait être stable à 1 € par action. Par contre, une baisse du dividende annuel à 0,7 € par action est visiblement dans les tuyaux pour 2017 d’après les annonces de la direction.

    Je suis toujours aussi ahuri de cette annonce de baisse du dividende quasiment 2 ans à l’avance. Visiblement, la direction de cette entreprise se moque complétement du cours de l’action.

    Je suis actionnaire depuis l’introduction en bourse 2005, relire cet article à ce propos. Heureusement, je n’ai jamais acheté au-dessus de 25,5 €. J’ai même réussi à prendre une plus-value en allégeant la ligne à 20,34 € en 2015.

    Et de fait, Engie est bien située dans le bilan des gains réalisés sur mon PEA :

    PEA - gains réalisés depuis l'origine en 2001
    Suivi réalisé avec l’application odsPEA

    Quasiment 10 k€ de gains en une dizaine d’années (en majorité des dividendes). Pas mal pour une action de père de famille.

    Mais malheureusement, en dépit de quelques soubresauts, le cours de bourse a continué sa descente aux enfers depuis l’article mentionné ci-dessus (qui date de mai 2015) :

    Cours de bourse d'Engie depuis 10 ans
    Source Boursorama

    La tendance long terme représentée par la MA200 est à nouveau à la baisse depuis début 2015.

    Bilan des courses, après 11 ans d’actionnariat sur cette valeur, j’ai un PRU de 19,36 €, et un prix moyen d’acquisition fiscal à peine plus flatteur de 18,91 €. Au cours actuel voisin de 13 €, je contemple donc la plus grosse moins-value latente du portefeuille, une moins-value à peu près équivalente aux gains bruts réalisés sur la valeur.

    Mais un investisseur passif plus malin que moi aurait pu faire mieux. Voici l’historique du dividende par action depuis l’introduction en bourse en 2005 :

    Historique du dividende Engie depuis l'introduction en bourse en 2005
    Source des données : TradingSat.com

    Depuis l’introduction en bourse, en incluant l’acompte de 2016 qui vient d’être versé, l’action Engie a cumulé un dividende de 15,21 €.

    Rappelons que le cours d’introduction le 06/07/2005 était de 23,20 € (j’avais alors acquis 93 titres, la limite par investisseur individuel). Au 31/10/2016, le cours de clôture était de 13,14 €.

    En 11 ans, la baisse du cours d’environ 10 € laisse miraculeusement un « Total Return » positif d’environ 5,2 € par action. Ce n’est pas une rentabilité extraordinaire sur une telle durée, mais l’investisseur totalement passif qui aurait simplement gardé ses 93 titres depuis l’introduction en bourse aurait fait mieux que moi en terme de performance absolue.

    En même temps, cet investisseur plus malin n’aurait pas bénéficié d’une rente sur dividende qui lui paye largement plus que sa facture de gaz depuis une dizaine d’années. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

    Au niveau de cours actuel, une nouvelle chute de l’action de 10 € sur les 10 prochaines années coïnciderait probablement avec une faillite de l’entreprise. C’est il me semble assez peu probable dans ce secteur stratégique, et c’est une des raisons pour lesquelles je garde mes titres pour le moment.

    Mes actions sont toutes inscrites au nominatif administré afin de bénéficier du dividende bonifié de 10 % à partir de l’année prochaine. Ceci permettra au moins d’effacer une partie de la baisse programmée du dividende.

 

Opérations courantes en octobre 2016

  • Aucun versement en liquide ce mois-ci, et aucun mouvement sur le portefeuille.

 

Valeur de la part

La valeur de la part au 31/10/2016 est de 151,02 . Elle bondit de +4,16 % en octobre. Dans le même temps, l’indice de comparaison CAC40 GR a progressé de +1,45 %.

Le PEA continue donc sur sa lancée des 2 mois précédents. Il rattrape l’indice d’environ 2,7 % sur le mois, et c’est visible sur le graphique de suivi de la part :

 

PEA Valeur de la part - octobre 2016
Suivi réalisé avec l’application odsPEA

 

On retrouve la trace de cette récente amélioration dans le bilan sur 1 an glissant. Sur cette durée (d’octobre 2015 à octobre 2016 donc), la part PEA recule de -5,21 %, à peu près en ligne avec l’indice qui lui recule de -4,39 %.

Pas trop d’enthousiasme quand même. Depuis l’ouverture du PEA en novembre 2001, la part PEA accuse encore un retard sur l’indice d’environ 14 %.

 

Record de dividendes battu

Le calendrier prévisionnel des dividendes est inchangé par rapport au mois dernier aux effets de change près.

Sur 1 an glissant, la rente passive brute atteint la somme de 7 687 €, encore à quelques brasses de l’objectif terminal d’une rente défiscalisée (hors prélèvements sociaux) de 10 000 € par an.

 

PEA calendrier prévisionnel des dividendes - octobre 2016
Suivi réalisé avec l’application odsPEA

 

Une amélioration récente de mon logiciel de suivi odsPEA permet désormais de visualiser graphiquement ce calendrier. Comme souvent, un graphique est beaucoup plus parlant qu’un tableau :

 

PEA graphique du calendrier prévisionnel des dividendes - octobre 2016
Suivi réalisé avec l’application odsPEA

 

 

La rotation des dividendes est toujours très déséquilibrée sur le mois de mai. Mais bon, l’exemption fiscale mérite bien cet inconvénient opérationnel.

 

Et pour conclure, tout ceci nous ramène au calendrier des dividendes perçus depuis le 1er janvier :

 

PEA calendrier des dividendes perçus en 2016 - record battu
Suivi réalisé avec l’application odsPEA

 

Le total perçu à ce jour en 2016 s’élève exactement à 6 148,48 €. Pas de doute, c’est bien le nouveau record du portefeuille PEA !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Billets Similaires

3 Responses

  1. Lolo

    Bravo !
    Jolie performance preuve que la régularité et la patience payent !

    Question cependant : aujourd’hui, rentreriez vous sur Engie ?

    • Laurent
      Laurent

      Bonjour,

      « aujourd’hui, rentreriez vous sur Engie ? »

      Certainement pas : marges et dividendes sont en baisse depuis 2 ans. J’attendrais le retour d’une croissance des profits.

      Il faut dire que c’est un peu général en Europe pour l’industrie régulée des fournisseurs/producteurs d’énergie. Regardez l’équivalent d’Engie outre-Manche : Centrica (ex British Gas). C’est pareil. Marges en baisse, division du cours par 2 en 10 ans, etc.
      C’est même pire en l’espèce car il y a eu une augmentation de capital en mai pour régler des dettes et conserver son statut IG.

      L.

Laisser un commentaire