Bilan après 8 mois en Audi A3 Sportback hybride

Classé dans : Finances Personnelles | 6

photo Audi A3 Sportback hybride

Au mois d’avril dernier je vous présentais pour changer une dépense irraisonnable de nos-finances-personnelles qui avaient décidé d’échanger leur véhicule principal Diesel contre une rutilante voiture hybride rechargeable de marque allemande : une Audi A3 Sportback e-tron.

Ce premier article présentait un bilan après 15 jours d’utilisation du véhicule en mode électrique pur en agglomération, et fournissait une estimation du temps de retour sur « investissement » d’un tel véhicule hybride par rapport à un véhicule équivalent à moteur thermique.

Après presque 8 mois d’utilisation de ce nouveau véhicule, je vous propose dans ce deuxième article un bilan plus complet.

Ce nouveau bilan est plus exhaustif car nous avons désormais utilisé l’Audi hybride dans toutes les configurations : en mode thermique pur sur l’autoroute pour les longs déplacements, en mode hybride pour certains trajets péri-urbains à distance intermédiaire, et en mode électrique pur pour les trajets urbains quotidiens.

Si vous n’étiez pas sur une île déserte ces dernières semaines, vous savez que le groupe Volkswagen a avoué publiquement qu’il trichait pour masquer les rejets de gaz nocifs sur certains de ses moteurs Diesel aux USA.

Nous savons tous également par expérience que les consommations de carburant normalisées affichées par tous les constructeurs sont largement inférieures aux consommations observées dans la vie réelle.

Cet article est l’occasion de vérifier les données de consommation du constructeur de Wolfsburg sur une de leur innovation phare de l’année 2015.

Quelle est donc la consommation réelle aux 100 km d’une Audi A3 Sportback e-tron ? Voici notre retour d’expérience.

 

Bilan après 8 mois d’utilisation de l’Audi A3 hybride

autonomie électrique Audi A3 Sportback hybride

 

Après presque 8 mois d’utilisation, le kilométrage total de notre véhicule est de 5 941 km, voir capture ci-contre de l’application pour smartphone Audi A3 e-tron connect.

L’application ne distingue malheureusement pas les kilomètres parcourus en mode électrique pur et ceux parcourus en mode thermique ou hybride.

En retraçant nos longs trajets depuis le printemps dernier, j’estime que nous avons parcouru environ 3 100 km sur autoroutes et nationales.

Ceci nous donne une répartition de 3 100 km parcourus en modes thermique et hybride, et environ 2 800 km parcourus en mode électrique pur essentiellement en ville.

Je suis satisfait de constater que l’utilisation réelle de notre véhicule correspond exactement à ce que nous en attendions : une répartition environ fifty/fifty entre mode électrique pur et modes hybride essence.

 

 

Consommation réelle de carburant en modes thermique et hybride

Nous avons donc parcouru environ 3 100 km en modes thermique et hybride.

Et combien de pleins d’essence avons nous effectué depuis l’achat du véhicule ? Réponse ci-dessous tiré de l’application gnucash avec laquelle je suis notre budget :

 

dépenses de carburant Audi A3 Sportback hybride

 

Nous avons fait 4 pleins et 1/2 de carburant en 7 mois, pour un coût d’environ 266 €. La totalité des pleins correspond à 180 litres de carburant (le réservoir a une contenance de 40 litres), ce qui donne un prix moyen du litre d’essence RON95 de 266/180 = 1,48 €.

Munis de ces chiffres, nous pouvons calculer la consommation moyenne aux 100 km en modes thermique/hybride :

 

Consommation thermique/hybride = 266 * (100 / 3 100) / 1,48 = 5,8 l aux 100 km

 

Ce chiffe me semble réaliste. Il correspond aux consommations moyennes et instantanées que je relève occasionnellement sur l’ordinateur de bord de la voiture : environ 6 litres aux 100 km.

Il est très raisonnable pour un véhicule équipé d’un moteur thermique de 150 ch et qui pèse environ 200 kg de plus que son équivalent à moteur thermique pur.

 

Consommation en mode électrique pur

consommation Audi A3 Sportback hybride

 

L’application Audi A3 e-tron connect nous donne une estimation moyenne de la consommation électrique sur 100 km d’environ 19,5 kWh (voir ci-contre).

La consommation électrique moyenne aux 100 km a légèrement augmenté par rapport à l’estimation que je livrais dans mon premier article. Je l’avais estimée à 18 kWh au printemps dernier.

Je pense que l’augmentation constatée provient de l’utilisation de la ventilation et des phares depuis quelques semaines. S’il se met à faire froid, il se peut que la consommation électrique augmente plus significativement. C’est un point à surveiller cet hiver.

Quoi qu’il en soit, avec les batteries haute tension d’une capacité totale de 8,8 kWh, l’autonomie moyenne en mode électrique pur ressort désormais à 8,8/19,5*100 = 45 km.

Une autonomie moyenne réelle en mode électrique de 45 km couvre largement notre utilisation au quotidien du véhicule.

Le constructeur affiche une autonomie théorique de 50 km. On n’est ici pas trop loin de la publicité Audi.

 

 

Quelle conséquence sur notre facture électrique ?

Le prix du kWh électrique en tarif bleu EDF a encore augmenté de 2,5 % en août, après déjà 2,5 % d’augmentation en janvier. Ce qui nous donne actuellement un coût du kWh électrique de 0,1467 € TTC pour un particulier.

En supposant que la moitié ait été facturée au tarif précédent (0,1452 € TTC le kWh), et l’autre moitié au tarif actuel (0,1467 € TTC le kWh), on peut estimer que les 2 800 kilomètres parcourus en mode électrique pur nous ont coûtés :

 

Coût des 2 800 km en mode électrique = 19,5*0,1459*(2800/100) = 79 €

 

finances-personnelles-Audi-A3-Sportback-etron-boitier-de-recharge

 

Oh surprise ! A notre retour de vacance cet été, nous avons trouvé dans la boîte aux lettres un courrier EDF nous signalant que notre consommation ayant augmenté, notre échéancier de mensualisation serait relevé de 13,20 € par mois.

L’échéancier EDF étant étalé sur 10 mois, ceci nous donne un surplus de consommation de 132 € sur l’année.

Ramené à 7 mois de consommation effective, ceci se traduit par une facture augmentée de 132*(7/12) = 77 €, qui correspondent à peu près aux 79 € estimés plus haut.

J’adore quand je retrouve le même résultat en utilisant 2 méthodes différentes. Mon estimation de kilométrage total en mode électrique pur doit être très proche de la réalité.

A noter au passage qu’un tel niveau de sur-consommation n’implique pas de changement d’abonnement EDF. Nous restons avec l’abonnement de 6 kVA, classique pour une maison de 115 m2 à chauffage autre qu’électrique.

La seule modification à l’installation électrique est la borne de recharge Audi que j’ai raccordée sur une prise renforcée (16 A), voir ci-contre.

La prise renforcée permet une recharge de la batterie en 1h30mn, ce qui est plus confortable que les presque 5 h nécessaires sur une prise standard.

 

Les prix de l’essence et de l’électricité

Depuis quelque temps, les prix de l’essence et de l’électricité vont dans le mauvais sens pour les véhicules hybrides.

Le prix moyen en France du litre d’essence RON95 est aujourd’hui de 1,322 € (voir ici). Il est en nette baisse depuis un an dans le sillage de la chute des cours du pétrole, tandis que dans le même temps le prix du kWh électrique ne cesse d’augmenter.

Ces 2 effets combinés peuvent-ils remettre en cause l’intérêt d’une voiture hybride ? Pour répondre à cette question, le plus efficace est de calculer en équivalent carburant la consommation électrique aux 100 km.

Avec les chiffres ci-dessus, la consommation électrique de notre véhicule hybride équivaut à une consommation d’essence de :

 

Consommation électrique équivalent essence = 19,5*0,1467/1,322 = 2,1 litres aux 100 km

 

Même si l’écart se resserre, c’est donc encore quasiment 3 fois moins que la consommation en mode thermique.

 

Bilan

Au total, nous avons parcouru en 7 mois environ 5 900 km avec notre Audi hybride : un peu plus de la moitié en modes thermique/hybride, le reste en mode électrique pur. Cette distance parcourue nous a coûté 266 € de carburant et environ 80 € d’électricité.

La consommation aux 100 km est de 5,8 litres en modes thermique/hybride et de 2,1 litres équivalent essence en mode électrique. La consommation mixte réelle (tous modes confondus) est de l’ordre de 4 litres de carburant aux 100 km.

Audi affiche une consommation normalisée mixte de 1,5 litre de carburant aux 100 km.

Nous sommes très loin de ce chiffre, alors que la consommation électrique seule affichée par le constructeur correspond assez bien à la réalité. Preuve s’il en est que le cycle normé européen (norme ECE-R101) est une totale aberration pour estimer la consommation réelle des voitures hybrides rechargeables.

 

Sorti de la seule rationalité des chiffres, l’Audi A3 Sportback e-tron s’avère très souple à l’usage en mode électrique pur.

On peut dire que le comportement est nerveux dans les bas régimes (de 0 à 60 km/h) grâce à la spontanéité et à la linéarité du moteur électrique de 102 ch accouplé à la boîte séquentielle S-tronic.

La voiture offre aussi quelques surprises. Elle est dotée d’un système de récupération d’énergie en décélération et au freinage. Nous avons été très surpris cet été de recharger presque le tiers de la batterie en redescendant de Superbagnères.

Par contre, les amateurs de sport seront déçus à plus haute vitesse et/ou sur route sinueuse. Le surpoids de la voiture se fait sentir sur autoroute en dépit des 204 ch combinés électrique/thermique.

Audi a fait l’effort de répartir le poids des batteries vers l’arrière et aussi près que possible du sol, mais j’ai noté une tendance au sous-virage dans les courbes.

 

Au global, nous sommes toutefois satisfaits. Madame « nos-finances » qui l’utilise au quotidien adore.

Une voiture hybride invite à la « cool attitude » au volant, ce qui ne fait pas de mal dans ce monde de brutes.

Billets Similaires

6 Responses

  1. Sébastien ENA

    Merci pour cette analyse chiffrée très précise. Je suis interessé par l’hybride et je suis content de pouvoir trouver des analyses indépendantes (rares !) aussi poussées que la tienne. En coût au 100 km, on s’aperçoit qu’on est légèrement au dessus d’un diesel consommant 5 L aux 100 (le cas du mien) mais la satisfaction de rejeter beaucoup moins de polluants (et de microparticules en faisant le choix de l’essence) peut justifier d’un tel choix, même si le budget de base pour rouler en e-Tron est plus que conséquent (proche des 39000 euros déduction de prime faite). Aurais-tu un comparatif avec les autres hybrides du marché, type Toyota Auris ?

    • Laurent
      Laurent

      Bonjour,

      1- Oui effectivement, la consommation moyenne réelle pour notre usage (moitié/moitié courts/longs trajets) est à peu près équivalente à celle d’un moteur Diesel moderne.

      Cependant, les moteurs Diesel actuels ne sont pas du tout adaptés à une utilisation mixte du véhicule telle que la notre. Le FAP est voué à un encrassement rapide en cas d’usage répété en ville à froid. Notre voisine parcourt 3-4 km par jour avec son Qashqai diesel. J’ai mal pour son moteur. Une aberration totale.

      Je pense que le Diesel, hors considérations environnementales, garde l’avantage pour une utilisation quotidienne du véhicule sur des longs trajets. Le poids du moteur électrique et le rendement moindre du moteur essence restent un handicap sur autoroute pour les modèles hybrides.

      2- Le tarif de l’e-tron est en effet élevé, marque premium oblige.

      Je ne connais personne dans mon entourage qui a une Toyota hybride. Mais j’avais fait un comparatif rapide au moment d’acheter l’e-tron car Toyota a été le précurseur de l’hybridation essence-électrique.

      D’abord, l’Auris n’est pas une hybride rechargeable à ma connaissance, seule la Prius a cette technologie chez ce constructeur.

      Donc, comparer une Auris qui a une autonomie électrique de 4km et une e-tron qui a une autonomie électrique de 50km n’a pas beaucoup de sens. Il faut comparer une e-tron et une Prius, 2 modèles plug-in hybrides, mais qui certes n’ont pas non plus les mêmes gabarits.

      Côté tarif : la Prius est autour de 36 000 euros bonus déduit, l’autonomie électrique est de 25km (batteries 2 fois plus petites que sur l’e-tron), puissance crête combinée de 136ch vs. 204ch. Seule l’autonomie semble meilleure sur la Prius, et pour cause : les 2 moteurs, électrique et thermique, sont moins puissants.

      Finalement, j’en avais conclu à l’époque que l’Audi n’était pas si chère que ça en comparaison à la Prius.

      En terme de consommation, j’imagine que la Prius doit être 20 à 25% moins gourmande que l’e-tron en utilisation mixte telle que la notre. Mais c’est une estimation au « doigt mouillé » au vu des chiffres communiqués par le constructeur. Je n’ai pas d’info précise à ce sujet.

      L.

  2. MU

    Rien d’étonnant ! Moi avec ma Mercedes classe c w204 220 CDI blueefficiency de 170 CH de 2012, je fais 5,4l en moyenne plus d’autoroute que de ville et ça depuis 10000 km !

  3. Anonyme

    Je suis moi-même intéressé par les hybrides, rechargeables ou non.
    Merci pour votre article renseigne précisément sur le coût d’usage REEL de l’Audi.
    L’achat était évidemment trop récent à l’époque, mais il serait intéressant de connaitre le coût de l’entretien du moteur thermique + de la partie électrique pour être parfaitement exhaustif dans la comparaison avec les homologues essence purs.

    Vous comparez par ailleurs ce véhicule avec la Prius Plug-in. L’arbitrage coût/prestations/équipement que vous avez fait en l’espèce est tout à fait défendable… voire évident pour beaucoup j’imagine.

    Néanmoins, l’intérêt de l’hybride rechargeable réside avant tout (théoriquement) dans le gain de consommation. Dès lors, il aurait été pertinent de comparer le coût de l’Audi avec la Prius NON plug-in. Et là, le différentiel de prix est tel qu’il ne sera jamais compensé par l’écart de coût de fonctionnement…
    C’est d’ailleurs ce qui a desservi la Prius plug-in par rapport à sa version hybride simple !

    Rouler électrique relève encore aujourd’hui de considérations philosophiques ou citoyennes plus qu’économiques.
    D’autant plus avec la baisse des aides gouvernementales (françaises) aux hybrides…

  4. Foucqueteau

    Bonsoir
    Je suis avec ma femme heureux propriétaire d’une audi A3 ETRON 1,4 sportback de 2015 . J’ai bien lu votre post et le trouve très juste. Je suis moi même sur le dossier de la conssomation et sur le calcul de rentabilité. Mais déjà avec un peu plus d’un moi de service , nous commençons ma femme et moi a voir les économies et l’avantage de cette voiture . J’ai suivis avec attention vos calculs et vous donnerai les résultats des miens.
    Cordialement

  5. Matthieu Marcade

    Je vous remercie… Enfin des vrais calculs nets et précis. On a besoin de gens comme vous… vous devriez gagné un abonnement à Auto plus pendant un an pour un article si bien réalisé…
    Merci.

Laisser un commentaire