Suivi PEA septembre 2015 – la chute de Rallye

Classé dans : PEA | 2

La chute d'Albert Camus

Le marché parisien a encore été caractérisé ce mois-ci par une volatilité au-dessus de la moyenne qui s’est traduite par un repli de l’indice CAC 40 de -4,25 %. L’indice phare de la bourse de Paris est désormais en baisse depuis l’ouverture de mon PEA il y a presque 14 ans.

Plusieurs de mes actions de rendement sous-performent l’indice : le holding Rallye s’effondre de 33 % en septembre et revient sur ses plus bas historiques de 2008/2009. Idem pour Engie (ex GDF Suez) qui recule de presque 10 % et approche aussi ses plus bas historiques.

Aucun mouvement n’est à signaler ce mois-ci : ni entrée, ni sortie, ni dividende perçu.

Au 30/09/2015 après bourse, la valeur liquidative de mon PEA est de 97 925,59 , en retrait de 9 433,10 € par rapport à fin août. C’est la première fois qu’elle repasse sous la barre symbolique des 100 k€ depuis le début de l’année.

Conséquence mécanique de la chute de la valeur liquidative du portefeuille : le rendement sur dividendes 1 an glissant tutoie désormais les 6 %, à 5,8 % pour être précis.

La valeur de la part est de 142,19  (100 € à l’origine le 16/11/2001), en chute de 8,79 % sur un mois, à comparer sur la même période à un repli de 4,11 % du CAC 40 GR, indice dividendes bruts réinvestis.

La performance de la part depuis l’origine (+ 42,19 %) demeure nettement sous celle de l’indice CAC 40 GR qui émarge à + 56,81 %.

 

Toutes ces chutes devraient m’inciter à relire les classiques, mais le temps me manque.

 

Situation de mon PEA au 30/09/2015

La situation est arrêtée sur la base des valeurs de clôture de la séance du mercredi 30/09/2015 :

Portefeuille PEA septembre 2015
Suivi réalisé avec mon application odsPEA

 

et le calendrier des dividendes associé :

PEA calendrier prévisionnel des dividendes
Suivi réalisé avec mon application odsPEA

 

La rente mensuelle moyenne du portefeuille PEA est de 471 €., avec un net déséquilibre sur le mois de mai.

 

La valeur de la part PEA subit une forte chute de presque 9 % en septembre (enchaînée sur un repli du même ordre le mois précédent) :

valeur de la part PEA et CAC 40 GR depuis l'origine
Suivi réalisé avec mon application odsPEA

 

Cette fin de trimestre est l’occasion de faire le bilan des performances trimestrielles du portefeuille depuis l’origine :

 

PEA performances trimestrielles depuis l'origine
Suivi réalisé avec mon application odsPEA

 

Sans surprise, la performance du troisième trimestre 2015 est négative à -12.54 %. C’est la 4ème plus mauvaise performance trimestrielle depuis l’origine.

 

En résumé :

Valeur liquidative : 97 925,59  (dont 740,99 de liquidités)

Apports cumulés depuis l’origine : 74 488,26

Performance brute sur flux de capitaux depuis l’origine : +23 437,33 € (soit +31,46 %)

Valeur de la part PEA (100 € à l’origine le 16/11/2001) : 142,19 €

Cumul des dividendes et avoirs fiscaux perçus depuis l’origine : 24 655,87 €

– Rendement brut sur dividendes 1 an glissant : 5,8 %

Le ratio de dividendes global est à 1,06, indiquant un portefeuille en plus-value latente à très forte tendance de rendement sur dividendes.

Taux de rentabilité interne (T.R.I.) : +4,21 %

Le T.R.I. demeure sous l’objectif de long terme qui est de 6 %.

 

Dividendes perçus en septembre 2015

Aucun dividende n’a été perçu sur le PEA ce mois-ci.

A signaler quand même le détachement du dividende trimestriel de l’action Total (0,61 €/action) qui a eu lieu le 28/09.

Le dividende peut être perçu en numéraire ou en actions au cours de 35,61 €, ce qui représente une décote de plus de 10 % au moment où j’écris ces lignes. L’option court jusqu’au 12/10 inclus.

 

Opérations courantes en septembre 2015

Aucun mouvement à signaler ce mois-ci.

 

Volatilité du CAC 40

Les marchés boursiers ayant un doux parfum de krach ces derniers temps, je m’astreins désormais à suivre régulièrement la volatilité relative du CAC 40 :

Volatilité journalière du CAC 40 en 2015

Pour mémoire, le niveau normal de volatilité relative journalière telle que je l’ai définie dans ce post est de 0,4 %.

La volatilité est passée au-dessus de la normale pendant la seconde quinzaine de septembre, sans toutefois jamais atteindre 1 %. La séance du lundi noir (24/08/2015) et sa volatilité de 1,75 % reste la plus volatile depuis le début de l’année. 

 

La chute de Rallye

Lors de la séance du lundi noir le mois dernier, j’ai renforcé ma ligne Rallye (RAL.PA) au cours de 22,06 €. Et je terminais mon compte rendu PEA du mois d’août visible ici sur cette phrase (prémonitoire ?) : « Voyons un peu si je saurai attraper ce couteau qui tombe.« 

Cours de l'action Rallye 2005-2015
Cours de l’action Rallye – octobre 2005-octobre 2015

 

La réponse pour le moment est visiblement non puisque l’action Rallye a continué sa descente aux enfers jusqu’à revenir nettement sous 15 €, près de ses plus bas historiques de 2009, voir le graphique ci-contre.

Rallye est un des holdings de J-C Naouri dont le principal actif est un peu plus de la moitié du groupe de distribution Casino Guichard Perrachon.

En tant que tel, la moitié du dividende de Casino remonte systématiquement à Rallye. Sur la base des cours actuels de Rallye et du dividende des années précédentes (1,83 €/action), le rendement de l’action serait théoriquement supérieur à 12 %.

La question de la pérennité du dividende de Rallye revient donc à la capacité de Casino de maintenir le sien.

Rappelons le contexte général pour Casino : Casino est fortement impliqué au Brésil qui représente 40 à 45 % de ses profits et de ses ventes sur le dernier exercice clos.

L’économie brésilienne est en récession et la banque centrale a du mal à maîtriser une inflation galopante liée à la chute du real (BRL) face à l’euro. Standard & Poor’s vient d’ailleurs de dégrader la note souveraine du pays.

La chute du taux de change du BRL depuis le début de l’année réduit techniquement de 30 % les bénéfices au Brésil, qui sont avant conversion déjà réduits en volume en raison de la mauvaise conjoncture.

Avec toutes ces mauvaises nouvelles, la valeur d’entreprise de Casino ne représente plus que 4 fois son résultat opérationnel anticipé de 2015 (2,9 milliards d’euros, consensus des analystes déjà revu plusieurs fois à la baisse), et même pas 6 fois son résultat d’exploitation. C’est historiquement bas.

Je reste persuadé que le positionnement au Brésil reste fondamentalement une bonne idée. La position dominante dans GPA (Grupo Pão de Açúcar) et la diversification dans la consommation discrétionnaire me semblent très futées sur le long terme. La pyramide des âges est favorable, la consommation devrait structurellement augmenter.

La question est de savoir si l’entreprise peut traverser cette crise ou si la structure en poupées gigogne de M. Naouri va s’effondrer.

 

Visiblement, j’ai renforcé trop tôt le 24 août dernier par naïveté. J’ai tout simplement oublié de vérifier les plus bas de l’action en 2009 avant de renforcer, ne voyant pas le potentiel de baisse supplémentaire de l’action.

Le holding, par définition, répercute avec levier les déboires de l’action Casino. Comme il est fortement endetté, les hedge funds s’en donnent à cœur joie et shortent l’action Casino, et surtout l’action Rallye. Un petit tour sur le site de l’AMF dévoile le nom des rapaces : B&G Master Fund, AQR, Marshall Wace.

 

Tout cela est saupoudré avec de la désinformation, comme des calculs d’ANR fantaisistes basés sur les cours de bourse de Casino, y compris par des professionnels comme le broker britannique Tullet Prebon.

Chat échaudé craint l’eau tiède. J’attends les résultats du Q3 de Casino le 15 octobre avant de bouger sur ma ligne Rallye.

 

 

 

 

 

Billets Similaires

2 Responses

  1. Alexandre

    « Visiblement, j’ai renforcé trop tôt le 24 août dernier par naïveté »

    La seule manière d’acheter au plus bas, c’est d’avoir de la chance (beaucoup de chance). Si vous avez du cash et que vous avez une forte conviction, vous pouvez moyenner à la baisse. Après une chute de 10% d’ACA, j’ai ouvert une ligne pensant avoir un bon point d’entrée : actuellement j’ai une MV de 17% sur la ligne… Buy & hold, on va dire ^^

    Je ne connais pas du tout la structure du groupe de JC Naouri (pardonnez ma question), mais Rallye pourrait supporter la baisse/l’annulation du dividende de Casino Guichard ? Quid de la dette et de son échéance ?

    • Laurent
      Laurent

      Bonjour,

      De par sa structure de holding, le seul revenu récurrent de Rallye est le dividende de Casino. S’il est suspendu ou diminué, il y a un gros problème de trésorerie car Rallye est lourdement endetté.

      D’après le dernier rapport financier je comprends qu’il y a des réserves de liquidité (« report à nouveau ») pour un peu plus de 200 millions d’euros. Par ailleurs, Rallye n’a pas d’échéance de remboursement obligataire en 2016, c’est un peu
      d’oxygène pour laisser passer l’orage. Rallye pourrait aussi décider de proposer un dividende en actions que foncière Euris s’empresserait d’accepter (les poupées gigogne de M. Naouri). Pour le moment le marché semble anticiper carrément une coupe ou une suspension du dividende (de Rallye).

      C’est assez amusant mais j’ai l’impression que l’action Rallye est en train de se métamorphoser de valeur de rendement en investissement « value » : 700 millions d’euros pour la moitié de Casino, soit la moitié de plus de 100 supermarchés, 1000 hyper, 800 magasins discounts, plus de 6000 magasins de proximité, etc., qui réalisent presque 50 milliards d’euros de C.A.

      A titre de comparaison la FNAC vient de mettre sur la table la même somme pour racheter DARTY. Même en déduisant les quelques milliards de dettes de Rallye, ça laisse songeur. Non ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.