Compte rendu PEA juin 2015 – Le krach en vue ?

Classé dans : PEA | 2

La dette grecque non remboursée annonciatrice du prochain krach ?Le traditionnel krach boursier d’automne est-il déjà en vue avant de partir en vacances ?

Suite aux derniers rebondissements du feuilleton grec ce week-end, la séance du lundi 29/06 à Paris a marqué le plus fort repli du CAC 40 depuis 2011 (-3,74 %) ; les replis ont été similaires à Londres et Francfort.

Dans ce contexte de chute, mais pas encore de panique, 5 actions détenues dans mon PEA ont bien résisté, les 3 restantes (Natixis, Rallye et Orange) ont reculé plus que l’indice de référence.

Comme rien n’est réglé concernant le dossier grec, je décide momentanément à titre exceptionnel de réduire la voilure en zone Euro en interrompant les versements en numéraire sur le PEA. Je favorise à court terme le compte-titres récemment ouvert chez Binck pour y loger des actions d’Amérique du Nord (post à venir sur le sujet).

En attendant, je poursuis la récolte de dividendes, avec un peu plus de 780 € perçus sur le PEA en juin. Les moissons de dividendes sont en avance sur les vraies moissons.

Avec un total de plus de 4 100 € de dividendes engrangés depuis le début de l’année, je vais largement dépasser en 2015 la moitié de mon objectif terminal, qui est pour mémoire de me constituer une rente de 10 000 € bruts par an basée sur les dividendes d’actions à haut rendement.

Un seul mouvement à signaler ce mois-ci : le renforcement de la ligne Engie.

 

Au 30/06/2015 après bourse, la valeur liquidative du PEA est de 108 991,88 €, en fort retrait de 273,68 € par rapport à fin mai en dépit d’un versement en liquide de 300 €.

La performance sur le mois de juin est fortement négative à -8,08 %, à comparer avec le CAC 40 en repli de -4,35 %, et au CAC 40 GR en repli de -3,80 % sur la même période.

La performance depuis le début de l’année est de +6,53 %, à comparer à +12,11 % pour le CAC 40 et +14,96 % pour le CAC 40 GR.

La performance depuis l’origine est aussi en repli par rapport au mois dernier à +52,77 %.

 

Situation de mon PEA au 30/06/2015

La situation est arrêtée sur la base des valeurs de clôture de la séance du mardi 30/06/2015 :

 

Portefeuille PEA juin 2015
Position du portefeuille PEA fin juin 2015 (générée par odsPEA) – Cliquer pour agrandir

 

La répartition opérationnelle est peu changée par rapport au mois dernier :

répartition opérationnelle PEA juin 2015
généré par odsPEA

Je pense que le secteur « Utilities » (Services aux collectivités) constitue une bonne protection contre un éventuel krach. Je me sens donc tout à fait à l’aise avec 27 k€ et 1/4 du PEA concentrés sur Engie (ex GDF Suez).

La répartition sectorielle est la suivante :

répartition sectorielle PEA juin 2015
généré avec odsPEA

 

Le secteur financier est intentionnellement surpondéré. Ceci handicape la performance en retrait par rapport aux indices depuis le début de l’année. Sur le long terme, ce secteur doit profiter de l’inéluctable future remontée des taux d’intérêts longs.

 

En résumé :

Valeur liquidative108 991,88 € (dont 318,94 de liquidités)

Apports cumulés depuis l’origine : 71 338,26

Performance brute depuis l’origine : +37 643,62 (soit +52,77%)

Cumul des dividendes et avoirs fiscaux perçus depuis l’origine : 24 619,27 €

Le ratio de dividendes du portefeuille est à 0,29, indiquant un portefeuille à tendance modérée de rendement sur dividendes.

Taux de rentabilité interne (T.R.I.) : +6,45 %

Le T.R.I. dépasse toujours mon objectif long terme qui est de 6 %.

 

La séance du lundi 29/06/2015 annonciatrice du prochain krach ?

Les séances de net repli comme celle d’hier (29/06/2015) sont très instructives car elles permettent de tester la résilience d’un portefeuille face à un krach potentiel.

Même si j’attache une importance secondaire à la valeur liquidative, il est toujours intéressant de contrôler comment le portefeuille réagit en pleine tempête, ne serait-ce que pour juger de l’opportunité de renforcer une ligne par exemple.

J’ai résumé dans le tableau ci-dessous les variations en clôture de cette séance du 29/06 des 8 lignes d’actions détenues en direct sur mon PEA :

 Performance brutePerformance par rapport à l'indice CAC 40
Alstom- 3,09 %+0,65 %
Euler Hermes-1,86 %+1,88 %
Engie-3,66 %+0,08 %
Natixis-4,83 %-1,09 %
Orange-4,19 %-0,45 %
Rallye-4,02 %-0,28 %
Scor-1,68 %+2,06 %
Total-3,83 %-0,09 %

 

J’ai ajouté dans la dernière colonne la performance relative de chaque ligne par rapport à celle de l’indice (-3,74 %).

 

On peut tirer quelques enseignements de ce tableau :

  • Engie et Total suivent l’indice (ou est-ce l’inverse ?) ;

  • Les banques reculent plus que l’indice (les autres grandes banques françaises se sont comportées comme Natixis, voire pire), c’est logique ;

  • Euler Hermes et surtout Scor ont montré une belle résistance bien qu’elles soient toutes les 2 également dans le secteur des services financiers.

Visiblement les hedge funds ne font pas choux gras en ce moment des industries de l’assurance crédit et de la ré-assurance. Peut-être un signe que les investisseurs institutionnels ne croient pas à une propagation de la crise grecque ?

Scor est une de mes récentes satisfactions : +29 % depuis le début de l’année et presque 6 % de rendement sur mon PRU actuel.

 

Dividendes perçus en juin 2015

3 dividendes sont à signaler au mois de juin, pour un total de de 781,45 € :

  • Euler Hermes Group : 330 , dividende payé le 05/06/2015 (4,4 €/action)

  • Orange : 410 , solde du dividende payé le 11/06/2015 (0,4 €/action)

  • Parts Sociales C.E. : 41,45 , intérêts payés le 26/06/2015 (0,37 €/part)

Ceci porte le total de dividendes perçus depuis le début de l’année à 4 115,51 .

 

Le dividende trimestriel de Total (0,61 €/action) a été détaché le 08/06, il sera payé début juillet.

Une option de paiement du dividende en actions au cours de 42,06 € pouvait être exercée jusqu’au 22/06. J’ai opté pour le paiement en numéraire considérant que la décote inférieure à 2 € par rapport au cours plancher constaté pendant la durée de l’option était insuffisante.

De plus, ma ligne Total est un petit « test » limité pour l’instant à 60 titres pour voir si cette société est capable de maintenir son dividende dans le contexte pétrolier actuel plutôt incertain.

Avec 60 titres, le paiement du dividende trimestriel en actions m’aurait donné droit à ….
1 action préférentielle, en arrondissant le rompu à l’unité supérieure. J’ai préféré le cash.

 

Opérations courantes en juin 2015

  • Un apport numéraire de 300 € a été effectué le 12/06.

    Le cumul d’apport depuis le début de l’année est de 3 300 €.

    A titre exceptionnel, je décide de suspendre les apports sur mon PEA en attendant l’issue, au moins provisoire, du problème grec ; ça ne m’est jamais arrivé en 14 ans d’existence du PEA.

    Le résultat du référendum d’Athènes sera une première étape, sûrement pas suffisante. Il est désormais certain que la Grèce ne remboursera jamais. Le risque majeur est la propagation aux pays du Sud de la zone Euro, laquelle m’inspire de moins en moins confiance…

  • Les dividendes de Natixis et Rallye perçus le mois dernier, ainsi que ceux d’Euler Hermes et Orange signalés plus haut, ont été ré-investis pour renforcer Engie (ex GDF Suez).

 

La ligne Engie a été renforcée au cours de 17,20 € le 12/06/2015 (175 titres). C’était rétrospectivement trop tôt, puisque l’action est repassée sous les 17 € lors de la fameuse séance du 29/06. Les prévisions sont difficiles, surtout quand elles concernent l’avenir.

Le choix d’Engie pour réinvestir les dividendes en juin s’imposait de manière presque évidente.

L’action cote sur son plus bas à 1 an. Le PER sur les bénéfices 2014 est de 13,5 ce qui est raisonnable pour une « Utilities » et correspond à la moyenne long terme pour cette action.

De plus, comme déjà signalé dans mon compte rendu PEA de mai, la direction a confirmé un acompte sur dividende de 0,5 €/action en octobre au titre de l’exercice 2015. Avec le complément du même montant en mai prochain, ceci nous donne un rendement sur dividende de 5,8 %.

Les 175 nouvelles actions ont été immédiatement passées au nominatif administré pour profiter du dividende majoré d’ici 2 ans.

 

 

 

 

Billets Similaires

2 Responses

  1. Stéphane

    Bjr Laurent,
    Joli portefeuille, Suite à ton objectif de 10000 € de revenus passifs de dividendes
    Comment envisages-tu réaliser ton objectif ?
    Le temps nécessaire, montant d’apport … Est-ce qu’un PEA suffira? (J’ai cru comprendre que tu penses à te diversifier avec 1 CT)
    J’essaie aussi de construire quelques projections afin de réaliser mon objectif de dividendes.

    Bon week-end

    • Laurent
      Laurent

      Bonjour Stéphane,

      Transmission de pensée : je suis justement en train de peaufiner mon prochain article qui va répondre précisément à tes questions. En primeur pour toi voici mon plan sur 10 ans :

      – si j’amène mon PEA au taquet de versements sur 10 ans, je devrais dégager en fait un revenu de 15 000 euros bruts par an (et non pas 10 000), en supposant un rendement sur dividende de 5,4 % (sa valeur actuelle), et ceci pour une valeur terminale espérée de l’ordre de 280 000 euros.

      – Sur mon CTO qui part de zéro, je vise une valeur à terme de 200 000 USD, et une rente de 10 000 USD basée sur un rendement sur dividendes de 5 %.

      Tous les détails dans le prochain article,

      Excellent week-end,
      L.

Laisser un commentaire